Projet Éolien Abandonné à Blanzay

Les éoliennes ne s’étendront pas vers Blanzay ou Romagne.

Le vent des éoliennes ne soufflera pas sur Blanzay. Les singes de la célèbre vallée de Romagne peuvent en revanche dormir sur leurs deux oreilles. « Alstom demande auprès de la préfecture l’annulation du permis de construire et de l’autorisation d’exploiter. » L’explication est assez laconique, mais la décision est sans appel, les éoliennes ne verront pas le jour.

Bataille administrative et judiciaire

Rappelons les faits qui ont été au coeur de plusieurs procédures. Parmi elles, une plainte au pénal déposée par le directeur de la Vallée des Singes, Emmanuel Le Grelle, farouche opposant à ce champ éolien incompatible, selon lui, avec le bien-être des animaux et le développement de son parc animalier qui inclue la création de lodges pour héberger des visiteurs.

La plainte visait trois élus de Blanzay: Isabelle Sureaux, Jean-François Cordeau et Daniel Mérigot. Elle concernait leur participation ou leur présence à trois délibérations au début du projet alors qu’ils en étaient potentiellement bénéficiaires, en qualité de propriétaires ou conjoints de propriétaires fonciers. Délit constitué dès que des élus sont présents, en pareilles circonstances, sans qu’il soit besoin de prouver une quelconque intention de tirer bénéfice de la situation. La justice a prononcé une condamnation de principe mais refusé l’euro symbolique de dédommagement ainsi que le remboursement des frais de justice. Ni la préfecture, qui contrôle la légalité des délibérations, ni le service juridique d’Alstom n’avaient émis de signal d’alarme.

A l’heure de l’abandon du projet, les partisans du champ éolien stigmatisent un gâchis financier en études et études complémentaires ainsi qu’un manque à gagner pour les communautés de communes à l’heure où les subventions d’État se réduisent inéluctablement. L’hypothèque qui pesait sur le développement de la Vallée des Singes est en revanche levée.

Photomontage: St Saud

Veuillez trouver ci-dessous un photomontage d’une vue imprenable des éoliennes de PENSOL depuis le terrain de pétanque de SAINT-SAUD.

Ce photomontage a été réalisé par un excellent photographe et un excellent ingénieur spécialisé en topographie. L’ensemble de la vue est parfaitement à l’échelle. C’est ce que tout le monde verra depuis le terrain de pétanque.

Tout le long de l’été et de l’automne vous recevrez des séries de photomontages vous permettant ainsi de vérifier si c’est bien ces vues que vous souhaitiez pour votre commune.
photomontage-st-saud

Cartes d’Implantation d’Éoliennes: Miallet

2e carte: Miallet. Les seules informations que nous avons du projet ABO WIND, c’est-à-dire SAINT-SAUD, MIALLET, ST JORY-DE -CHALAIS, est la présentation de la zone contrainte dans laquelle va être installée les 8 éoliennes nous disent-ils. D’après la mairie de SAINT-SAUD, 50 propriétaires de parcelles sur 80 auraient signé une promesse de bail emphytéotique.

50 candidats à la promesse de gains pour seulement 8 éoliennes, qui pourrait croire cela !! Ou alors les parcelles sont lilliputiennes, ou il va y avoir du sang si beaucoup de prétendants restent avec les nuisances et à sec d’euros. Par contre l’objectif du nombre d’éoliennes a peut-être évolué devant tant de sollicitation et tant d’envieux.

Etant donné l’objectif de la loi sur la transition énergétique, et les chiffres d’implantations donnés par l’ ADEME, cela représente 5000 machines à planter en AQUITAINE pour 2050, autant qu’il y en a en 2014 sur toute la France. Il va falloir remplir certaine partie du Périgord Vert. Cette zone entre ces 3 communes permet de faire beaucoup plus d’implantations. Nous avons réussi à placer sur la carte, en respectant la zone contrainte et la distance moyenne de 500 m entre chaque éolienne 19 éoliennes.
C’est la vision la plus pessimiste, la moins réaliste, mais qui permet de connaître le nombre d’éoliennes qu’ABO WIND pourrait installer.

Leur nombre n’est pas vraiment un problème, car les zones de nuisances sont sensiblement les mêmes. Il n’y a que le bruit qui sera plus important.
carte eoliennes miallet

Notre Affiche

Je vous présente cette affiche qui va être un des outils essentiels de notre communication auprès des habitants. Cette affiche a fait l’objet de différentes polémiques et a provoqué des débats rugueux. La majorité a tranché.

Nous nous apprêtons à distribuer des tracts ( flyers) lors de la manifestation du 14 juillet à MIALLET, ainsi qu’à SAINT-SAUD SUR EOLIENNES lors du marché des producteurs le 24 juillet. D’autres communes seront concernées par la suite.

Les affiches seront apposées à cette occasion.
affiche VIAPL contr éoliennes

Éoliens : Distance Minimale

Voici un texte très important que nous a transmis la FED: un proposition par Bernard Lalande, Sénateur de Charente Maritime sur la distance minimale entres les éoliens et les habitations.

ARTICLE 38 BIS BA
Alinéa 2
1° Seconde phrase
Remplacer le nombre : 500
par le nombre : 1000

2° Compléter cet alinéa par une phrase ainsi rédigée :
Une dérogation est possible sur accord exprès de tous les riverains situés dans le rayon des 1000 mètres, rétractable dans un délai de trente jours.

OBJET
Il s’agit de rétablir la disposition adoptée par le Sénat le 3 mars 2015, sur proposition de notre collègue Jean Germain, portant de 500 à 1000 mètres minimum la distance entre un engin terrestre éolien et une habitation, tout en tenant compte des modifications introduites par les députés à l’issue des débats de l’Assemblée Nationale.

Jean Germain, défenseur des énergies renouvelables avait, avec objectivité et pragmatisme, mis en exergue tous les enjeux du développement des éoliennes terrestres, pour la santé et l’environnement comme pour l’économie.

Les éléments de santé publique qu’il nous avait présentés ont été corroborés depuis lors par des travaux complémentaires et, en particulier, l’étude en date de février 2015 de l’officiel Prévention, Santé et Sécurité au Travail ainsi que les conclusions du Congrès des médecins, réunis à Frankfort en mai dernier, lançant une alerte internationale.

En outre Il apparaît que l’utilité de la plupart des grandes éoliennes terrestres, plantées de manière systématique et dogmatique au motif qu’elles bénéficient d’une aide publique, est plus que contestable. Aucun élément chiffré ne permet de confirmer qu’elles participeront significativement aux objectifs de production d’énergie renouvelable, tel que nous pourrions en attendre au regard du niveau de l’aide publique accordée et des nuisances générées.

La multiplication de ces projets sur les territoires, sans vision globale, modifiera radicalement la physionomie de notre pays à terme, avec des conséquences irréversibles sur l’habitat, sur l’aménagement du territoire et par conséquent sur l’économie locale dans nos territoires ruraux. Parmi eux, ce sont les territoires les moins forts économiquement qui seront sacrifiés, au détriment d’un développement territorial équilibré. C’est déjà ce que nous constatons dans nos départements avec la carte des projets connus à ce jour.

Rappelons que l’étude d’impact est réalisée par les promoteurs éoliens eux-mêmes. Fixer la distance au cas par cas, en fonction de l’étude d’impact, sans seuil minimum raisonnable, constitue une prise de risque importante pour la santé et une source de multiplication des procédures en contentieux. Il nous appartient de prévenir par la loi ces litiges, longs et coûteux, et d’aller dans le sens de nos pays voisins, en particulier les plus volontaires en matière d’énergie éolienne, qui ont adopté des distances de 1500 à 3000 mètres.

Annonce Importante : VIAPL n’est plus célibataire !

Oui, c’est vrai ! En effet, 5 associations ont bien voulu devenir nos partenaires de lutte contre l’éolien. L’union fait la force. Elles ont bien voulu nous prêter leur logo pour venir enrichir notre bas de page d’affiche en cours de création.

Il s’agit de : VENTS CONTRAIRE 24 de SORGES, ASSO3D (défense de la vallée de la DOUBLE) , CEP (1ere victoire de LA ROCHEBEAUCOURT / CHAMPAGNE – FONTAINE à l’enquête publique) , CPNT (chasse, pêche, nature et tradition), ACOM 24 (association des chasseurs d’oiseaux migrateurs). Bientôt, il y aura la naissance d’un collectif d’associations de la Dordogne. Je vous informerai en temps utile.

La lutte va s’intensifier. Nous vous promettons un réveil des consciences parmi les habitants des communes concernées par les projets.

Depuis la création de l’association (31/03/2015) plus de 100 personnes sont venues soutenir nos actions. Beaucoup d’adhésions restent à nous parvenir parmi nos sympathisants. Merci de le faire au plus tôt, car nous prévoyons en novembre 2015 d’envoyer nos pétitions à M. le SOUS-PREFET de NONTRON, à M. le PREFET DE LA HAUTE-VIENNE (pour PENSOL) ainsi qu’à tous les maires concernés par un projet éolien, et à tous les autres voisins des projets, sans oublier le Grand CHEF, Président du PNR.

Les adhésions appuieront et valideront les signatures.