Des milliards d’insectes s’écrasent contre les éoliennes !…

Ce texte est une traduction d’un article paru dans le journal « De Telegraaf » aux Pays Bas. On parle beaucoup du massacre des oiseaux mais on oublie celui des insectes … qui font aussi partie de la biodiversité !…

Bonne lecture…

Des milliards d’insectes s’écrasent contre les éoliennes.

Par Edwin TIMMER

AMSTERDAM – On ne parle jamais des éoliennes quand on discute à propos du déclin des populations d’insectes. Pour la première fois, une étude allemande a calculé combien de créatures volantes viennent s’écraser dans les parcs éoliens. Ainsi que le conclue le chercheur Franz TRIEB, les résultats sont inquiétants. Selon lui, les éoliennes tuent des milliards d’insectes chaque année. C’est la première fois qu’un lien est établi entre les éoliennes et le déclin des populations d’insectes.

Chaque année, 24 000 tonnes d’insectes volent le long des pales de plus de 31 000 éoliennes allemandes. Chaque année, 1200 tonnes de papillons et autres insectes volants restent fixés sur les lames, tels des résidus. Ce qui correspond environ à 5 ou 6 milliards d’insectes par jour entre avril et octobre, dit Franz TRIEB, qui travaille pour le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) de Stuttgart.

L’étude explique que de nombreuses espèces d’insectes utilisent des courants d’air élevés pour migrer. La montée en puissance de l’énergie éolienne en Allemagne (56 gigawatts en 2017) entraîne donc un déclin rapide de la population des insectes. Ainsi que le formule Franz TRIEB : « Nous ne disons pas que seules les éoliennes sont responsables, mais il faut approfondir la question ». Réduire ces pertes d’insectes est également un défi pour l’allemand Energiewende.

On savait que les éoliennes représentent un risque pour le oiseaux migrateurs et les chauves-souris. On sait aussi que les insectes broyés laissent une trace sur les pales des rotors et gênent à l’efficacité des éoliennes nous dit Franz TRIEB. « Cela a même conduit à la création d’un secteur entier d’entreprises de nettoyage dans les parcs éoliens, mais l’effet des collisions sur la chaîne alimentaire ou les populations d’espèces ont été ignorés jusqu’à présent ».

Depuis des années, les scientifiques nous alertent sur la disparition du nombre d’insectes. Des recherches menées par l’université Radboud en collaboration avec des collègues allemands ont conclu en 2017 que la biomasse totale des insectes volants avait diminué de plus de 75% depuis 1989. Selon Arnold Van VLIET, de l’université de Wageningen, les principales causes de la « crise de la biodiversité » sont généralement « le poison agricole » (les insecticides, désherbants, etc.) et l’urbanisation galopante.

Pourtant, personne aux Pays Bas n’a encore établi de lien entre les éoliennes et le déclin des insectes. « C’est nouveau pour moi », dit Arnold Van VLIET. En 2011, il a organisé son propre comptage du nombre d’insectes qui meurent sur les plaques d’immatriculation et les pare-brise des voitures : 133 milliards d’insectes par mois. « J’ai du mal à estimer le degré de responsabilité de ces éoliennes, il faut mettre les choses en perspective ».

« Il est important d’enquêter plus avant ».

Dans le monde agricole, l’étude allemande est considérée avec beaucoup d’intérêt. « Il est toujours très facile de pointer du doigt les agriculteurs. Mais nous ne savons toujours pas grand chose sur la biodiversité, pas même sur l’effet des blattes, par exemple » explique Ben HAARMAN, agriculteur de Raalte et directeur de LTO-Nederland.

Il y a maintenant une coopération aux Pays Bas. En décembre, les agriculteurs, le gouvernement et les ONG ont présenté le plan Delta pour la biodiversité afin de trouver ensemble des moyens d’améliorer les conditions de la population des insectes. Ces nouvelles connaissances seront certainement très utiles…

Voici l’original de l’article en question


A quoi servent donc les énergies renouvelables ?

Une bonne question…et de bonnes réponses !…

Bonne lecture

À quoi servent donc les énergies renouvelables ?

« Arrêtez de gaspiller nos sous ! » s’égosillait un Gilet jaune. « À quoi ça sert de produire de l’électricité avec de ruineux panneaux solaires et des éoliennes ? »

En voilà une bonne question… que nos élus oublient de plus en plus de se poser : les énergies renouvelables, notamment les éoliennes et les panneaux photovoltaïques, à quoi ça sert ?

Énergies renouvelables

Par Michel Gay

Michel Gay

Citoyen ordinaire, abonné EDF et contribuable, Michel Gay a été pilote de chasse dans une vie antérieure.
Il est l’auteur du livre « Vive le nucléaire heureux » et anime le site Internet www.vive-le-nucleaire-heureux.com.
Il a reçu en décembre 2016 le prix Yves Chelet décerné par la Société Française d’Énergie Nucléaire (SFEN / PACA).

Les énergies renouvelables serviraient-elles à :

Produire notre électricité ?

NON ! La France en produit suffisamment et elle exporte même ses nombreux excédents vers les pays voisins (plus de 2 milliards d’euros net en 2018).

Diminuer les rejets de gaz à effet de serre ?

NON ! La production française d’électricité n’émet pas de gaz à effet de serre (à 95 %, record des pays industrialisés). Il est difficile de faire mieux. Ses émissions moyennes de CO2 sont d’environ 50 g de CO2 par kWh, soit 10 fois moins que l’Allemagne. L’intermittence des renouvelables augmente ces émissions à cause du soutien obligatoire de centrales thermiques à gaz et à charbon, comme en Allemagne.

Accroître la sécurité d’approvisionnement ?

NON ! Leur disponibilité aléatoire dépendant du vent et du soleil ne permet pas de compter sur les renouvelables car l’électricité n’est pas stockable à l’échelle d’un pays. Il faudrait donc en importer (d’où un gros problème si nos voisins sont dans la même situation météorologique ?).

Réduire le coût de l’électricité ?

NON ! Le courant (acheté prioritairement et obligatoirement aux producteurs) est payé deux à quatre fois plus cher que le mix EDF. Ce coût est compensé par une ponction appelée « contribution au service public de l’électricité » (CSPE) sur notre facture EDF. Ce prélèvement représentera près de 8 milliards d’euros cette année. Le cumul déjà prévu par la Cour des comptes atteindra 121 milliards d’euros (!).

Le prix de l’électricité et maintenant du carburant explose au détriment du pouvoir d’achat des Français et de l’industrie nationale. Seuls quelques affairistes profitent de ce système immoral.

Produire une électricité de proximité ?

NON ! Des milliers de pylônes et de transformateurs électriques supplémentaires ainsi que 4 000 km de lignes à haute tension sont nécessaires pour renforcer le réseau. Ce dernier doit accueillir des dizaines de milliers de points de production aléatoire par bouffées qui le déséquilibrent avec des risques grandissants de black-out.

Le développement des éoliennes et des panneaux photovoltaïques serait-il :

Bon pour notre balance des paiements ?

NON ! Et c’est même catastrophique. La quasi-totalité du matériel est importée, principalement d’Allemagne, du Danemark, et de Chine.

Bon pour l’environnement et la planète ?

NON ! Des milliers de socles de béton armé pesant chacun 1 500 tonnes sont enterrés à perpétuité dans nos champs sous les éoliennes. Les parcs naturels, les forêts, les zones protégées et les lieux de mémoire sont violés. La faune aviaire (aigles, buses,…) est hachée par les pales tournant jusqu’à plus 300 km/h, entraînant une atteinte catastrophique à la biodiversité.

Les paysages sont dégradés et des moins-values allant jusqu’à 40 % sont estimées pour les maisons individuelles dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Et qui recyclera les futures montagnes de déchets des éoliennes et des panneaux photovoltaïques ?

Les promoteurs cachent le coût du démantèlement futur des éoliennes. Provisionné officiellement à 50 000 euros par éolienne, ce coût est en réalité de plus de 400 000 euros. En cas de défaillance (probable) de l’exploitant, le propriétaire du terrain devra payer la différence, soit plus que le revenu engrangé pendant les 20 ans de son bail. À défaut, ce sera la collectivité (commune ou communauté de communes) qui paiera (donc encore le contribuable). Mais le socle, lui, restera à perpétuité.

Bon pour l’emploi ?

NON ! Les panneaux photovoltaïques sont fabriqués en Chine et les éoliennes à l’étranger. La main d’œuvre, généralement importée car moins chère, se déplace au gré des chantiers de montage. Même les centres de contrôle des éoliennes en France sont souvent situés en Allemagne, voire au Canada.

Au contraire, le renchérissement du coût de l’électricité par les énergies renouvelables détruit de l’emploi dans l’industrie en France et appauvrit les ménages.

Pourquoi donc attribuer des subventions si, comme l’affirment leurs promoteurs, cette électricité est moins chère que les autres moyens de production ? Le vent et le soleil seraient même gratuits… mais pas l’électricité produite qui n’est pas compétitive !

Bon pour la santé ?

NON ! Voir les conclusions alarmantes de l’Académie de médecine sur la santé et sur les gênes occasionnées par les éoliennes dans ses rapports du 1er juillet 2003, du 14 mars 2006 et du 9 mai 2017. Cette Académie recommande notamment de ne pas installer d’éolienne à moins de 1 500 m des habitations et de diminuer sensiblement le bruit.

Mais qui s’en rappelle et, surtout, qui s’en soucie ?

Bon pour le tourisme ?

NON ! Les touristes désertent les zones décorées d’éoliennes. Seule la menace par l’UNESCO de retirer son « classement au patrimoine mondial » pour le Mont-Saint-Michel a fait reculer le lobby éolien.

Mais alors, à quoi ça sert ?

Ça sert à enrichir un écolo business grâce aux subventions publiques particu-lièrement rémunératrices financées par les consommateurs d’électricité. Des ONG, des groupes de pression et des partis verts bien introduits dans les médias veulent faire croire depuis plus de 15 ans que seuls le vent et le soleil produiraient une électricité propre, soi-disant verte, alors que cette électricité est polluante et intermittente. Des affairistes privés et parfois occultes dissimulent les vastes problèmes à venir sous couvert d’écologie.

Ça sert à faire croire que les énergies renouvelables seraient complémentaires du nucléaire ou bien, encore plus aberrant, qu’elles pourraient le remplacer. Nous serions « en retard sur l’Allemagne » alors que la France a débuté sa transition énergétique il y a 40 ans avec le développement de l’énergie nucléaire qui n’émet ni particules ni gaz à effet de serre, et dont la gestion des déchets ne pose plus de problèmes techniques.

Les énergies renouvelables ne servent donc… à rien, sinon à ruiner le performant système électrique actuel et les Français. Et c’est peut-être un objectif pour certains décroissants.

Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques, notamment, sont censés apporter une solution pour réussir la transition énergétique dont l’objectif affiché est de diminuer la consommation d’énergie fossile et les émissions de gaz à effet de serre.

En réalité, ces sources intermittentes d’énergies sont nuisibles pour les Français et représentent (hors hydraulique) une épouvantable erreur stratégique qui prospère sur des mensonges pour faire croire à la nécessité de remplacer le nucléaire par des énergies renouvelables.

Même Loïk Le Floch Prigent (l’ancien président de la SNCF et ancien PDG d’Elf) le déclare :

« On ne réduira pas le poids du nucléaire uniquement avec des énergies renouvelables, ça ne marchera pas. (…) Il faudra remplacer des installations amorties par de nouveaux investissements en augmentant la part du gaz ! Avons-nous les moyens de gaspiller notre argent ? ». (Magazine Causeur n°66 de mars 2019).

Les ruineuses énergies renouvelables constituent un prétexte mensonger pour détruire le nucléaire. La collectivité aurait pu gagner une centaine de milliards d’euros si elle ne les avait pas installées, et la planète ne s’en porterait pas plus mal, et même mieux !

À croire que pour vivre heureux, il faudrait ponctionner toujours plus de taxes et d’impôts sur les citoyens (tondre les moutons) pour enrichir quelques profiteurs qui surfent sur une vague verte illusoire.

De plus, le gouvernement va devoir entériner au printemps prochain la hausse du tarif réglementé du gaz reportée depuis janvier 2019 pour cause de Gilets jaunes, et évaluée à 5,9 % par la CRE.

Vivons heureux, vivons taxés !

La raison l’emportera-t-elle enfin bientôt ? Article de Contrepoints — 20 mars 2019

CRÉATION DU COLLECTIF  » ÉNERGIE ET VÉRITÉ « .

Un nouveau message de la FED pour nous informer de la création du Collectif « Énergie et Vérité », qui veut peser dans le débat sur l’énergie.

  LETTRE D’INFORMATION :  11 mars 2019
Bonjour
Voici le CP publié à l’instant par le Collectif Énergie & Vérité
Cordialement
JL Butré
___________________________________________________________________________
Communiqué de presse

Paris, le 11 mars 2019
Contact presse : Fanny Milcent-Baudoin
Tel : 01 76 21 54 06
fannymilcent-baudoin@accoms.eu  

Le Collectif Énergie & Vérité veut peser dans le débat sur l’énergie

Le collectif « Energie et Vérité » a été fondé le 22 février 2019 à Paris à l’initiative de personnalités, d’experts scientifiques, d’économistes et de responsables environnementaux qui partagent les mêmes valeurs concernant la vérité sur l’énergie, domaine fondamental du futur développement de la France. Le collectif veut avancer des arguments libres de toute idéologie, analyser les études qui sont publiées, démêler le vrai du faux et le faire savoir. Le collectif constate que le programme de la « transition énergétique et des énergies renouvelables », mis au cœur des actions du gouvernement a été largement détourné au profit de l’éolien industriel. C’est dans ce domaine que le collectif fera en priorité des recommandations au gouvernement. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le collectif recommande que les moyens financiers alloués à l’éolien soient reportés vers un grand programme de rénovation thermique des bâtiments ainsi qu’à la recherche sur les économies d’énergies et autres EnR, au bénéfice du pouvoir d’achat des français. Le collectif alerte le gouvernement sur les conséquences liées au développement éolien qui n’a jamais prouvé son utilité : Il a un effet nul sur la diminution des gaz à effet de serre, Il affaiblit l’économie de la France en creusant les déficits publics et en détruisant des emplois, Il porte préjudice à la biodiversité en détruisant la faune et la flore et en polluant nos sols, Il dégrade considérablement la qualité de vie des riverains jusqu’à altérer la santé de certains, Il dévalorise les bien privés et les habitations tout en ruinant progressivement le patrimoine naturel et culturel commun que sont les paysages et les édifices historiques. En fonction de l’avancement de ses travaux, le collectif Energie et Vérité fera de nouvelles propositions concernant le domaine de l’énergie, clé du futur développement de la France.


Membres du Collectif Énergie & Vérité :
Philippe Ansel
, Chef économiste de la Fondation Concorde
Pierre Audigier
, GIRE*, Ingénieur Général des Mines, longue expérience de la politique énergétique (libéralisation des marchés, sûreté nucléaire, expert auprès de la Commission européenne).
Sioux Berger
, Auteure, journaliste, formatrice
Jean-Louis Butré
, Président de la Fédération Environnement Durable (FED), Ingénieur de Physique et Chimie de Paris, ancien Directeur d’usines Rhône Poulenc, ancien Directeur Général de la Pharmacie Centrale de France, ancien Président Directeur Général d’Axens, filiale de l’IFP
Patrice Cahart
, GIRE, Inspecteur général des finances (h), ancien Directeur de la Législation fiscale et des Monnaies et Médailles, ancien conseiller à la Cour de Cassation
Arnaud Casalis
, Administrateur de la Fédération Environnement Durable (FED), Institut d’Études Politiques de Paris, Expert en finances et en organisation d’entreprises dans les domaines bancaires et industriels, ancien commissaire aux comptes
Pierre Dumont
, GIRE, Chef d’entreprise Co-auteur du livre : « Eoliennes : chronique d’un naufrage annoncé »
Luc Domergue
, GIRE, Ingénieur civil du Génie Rural, des Eaux et des Forêts, MBA HEC, fondateur d’un cabinet de conseil spécialisé dans le domaine des relations institutionnelles au plan national et européen
Michel Faure
, GIRE, Ingénieur des mines Paris Consultant en capital investissement – capital risque Président et administrateur de sociétés Membre du bureau de l’association Environnement du Confolentais et du Charlois, (16)
Edouard Freund
, Président du Comité Ernergie de la Société des Ingénieurs et Scientifiques de France
Bertrand Hainguerlot
, Associé-fondateur de Pechel Industries – capital investissement- Président, gérant ou administrateur de sociétés. Administrateur de 3 associations, conseiller municipal de Saint Luperce, (28)
Christophe Journet
, MPE Media, journaliste spécialisé, rédacteur en chef et associé fondateur de MPE-Média (Matières Premières Énergies Média) Ex Senior Reporter Dow Jones Metals, modérateur d’évènements
Denis de Kergorlay
, GIRE, Institut d’Études Politiques de Paris, acteur de longue date dans le monde associatif, dans le domaine de l’environnement (Les Amis de la Terre), de l’action humanitaire (Médecins sans Frontière) et de la défense du patrimoine culturel (La Demeure Historique, Europa Nostra, French Heritage Society)
Pierre Morel
, GIRE, ancien ambassadeur
Fanny Milcent-Baudoin
, Institut d’Interprétariat et Traduction (ISIT), fondatrice de l’agence ACCOMS spécialisée en relations média, Conseillère municipale dans l’Eure, Secrétaire de l’Association pour la Protection du Pays d’Ouche.
Hervé Novelli
, Maire de Richelieu, Ancien Secrétaire d’État au Commerce et PME, ancien Conseiller Général, Régional et ancien député.
Hubert de La Raudière
, Association pour la Protection des Paysages et de l’Environnement Entre Beauce et Perche (PPEEBP)
Jean-Louis Ricaud
, Ecole normale supérieure, agrégé de mathématiques, Ingénieur en chef des mines Paris, Président ADTECH.
Michel Rousseau
, Président de la Fondation Concorde Ancien professeur à Paris Dauphine, ancien Maire de Gallardon, puis de Saint Denis des Puits, 28. Président de l’association de protection des paysages entre Beauce et Perche.
Daniel Steinbach
, Président de l’association « Vent de Colère »

*GIRE :Groupe indépendant de réflexion sur l’Énergie


_________________________________________________________________________________ Cordialement Jean-Louis Butré
Président Fédération Environnement Durable http://environnementdurable.net contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

UNE CONSULTATION OFFICIELLE TRÈS IMPORTANTE SUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE!!!

Dans une lettre d’information du 7 mars, la FED nous invite à participer à une consultation publique ouverte par l’Assemblée Nationale sur la transition écologique.

Tous à nos claviers !…


  LETTRE D’INFORMATION :  7 mars 2019  IMPORTANT

L’assemblée nationale vient d’ouvrir une consultation publique sur la transition écologique.

Il s’agit d’une consultation officielle gouvernementale.
Elle  est donc importante car une commission d’enquête parlementaire a été nommée. Celle ci donnera ses conclusions dans 6 mois et cette consultation sera certainement un des éléments dont elle devrait tenir compte.


Merci  de participer massivement à cette consultation en exprimant votre opposition déterminée à l’éolien.

Voici le lien vers cette contribution  que je vous appelle à soutenir en nombre et à relayer à vos amis :
Arrêt immédiat du programme éolien terrestre https://consultation.democratie-numerique.assemblee-nationale.fr/reussirlatransition/topic/5c7f92036212ac76382cf1fb#comment-5c811436021ecc5dc6ad6fd8

( vous pouvez poster  réponse  ou cliquez sur « pour »)


Louis Marin a aussi déposé  un commentaire
https://consultation.democratie-numerique.assemblee-nationale.fr/reussirlatransition/topic/5c7f92036212ac76382cf1fb#comment-5c80e829426b3354a305a1a2


Vous pouvez également rédiger vous même  un commentaire et le poster :
https://consultation.democratie-numerique.assemblee-nationale.fr/reussirlatransition/topic/5c7f92036212ac76382cf1fb    

Merci de participer et diffuser massivement.

   ———————————————————————————————————-     Cordialement Jean-Louis Butré
Président Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

Complément d’information du 8 mars, toujours en provenance de la FED :

LETTRE D’INFORMATION :  8 mars 2019
 IMPORTANT

Une commission d’enquête parlementaire présidée par le député Julien Auber a été nommée.

Un des sujets majeurs est l’éolien.

Voici la liste des députés
Président M. Julien Aubert Les Républicains Vaucluse
Mme Marie-Noëlle Battistel Vice-Présidente Socialistes et apparentés
Mme Laure de La Raudière Vice-Présidente UDI, Agir et Indépendants
Mme Bénédicte Peyrol Vice-Présidente La République en Marche
M. Vincent Thiébaut Vice-Présidente La République en Marche
M. Emmanuel Maquet Secrétaire Les Républicains
Mme Claire O’Petit Secrétaire La République en Marche
M. Nicolas Turquois Secrétaire Mouvement Démocrate et apparentés
Mme Marjolaine Meynier-Millefert Rapporteur La République en Marche
Mme Sophie Auconie UDI, Agir et Indépendants
M. Xavier Batut La République en Marche
M. Christophe Bouillon Socialistes et apparentés
Mme Anne-France Brunet La République en Marche
M. Anthony Cellier La République en Marche
Mme Jennifer De Temmerman La République en Marche
M. Vincent Descoeur Les Républicains
M. Fabien Gouttefarde La République en Marche
Mme Danièle Hérin La République en Marche
Mme Stéphanie Kerbarh La République en Marche
M. François-Michel Lambert
M. Jean-Charles Larsonneur La République en Marche
Mme Florence Lasserre-David Mouvement Démocrate et apparentés
Mme Véronique Louwagie Les Républicains
Mme Laurence Maillart-Méhaignerie La République en Marche
Mme Mathilde Panot La France insoumise

La commission donnera ses conclusions dans 6 mois.

Parallèlement une consultation est en cours sur le site de l’assemblée nationale et elle sera certainement l’un des éléments dont la commission tiendra compte

Merci  de participer massivement dès à maintenant à cette
consultation en exprimant votre opposition déterminée à l’éolien.

Vous pouvez cliquez par exemple sur « pour » 

FIN DES EOLIENNES EN FRANCE ! https://consultation.democratie-numerique.assemblee-nationale.fr/reussirlatransition/topic/5c7f92036212ac76382cf1fb#comment-5c80e829426b3354a305a1a2
C’est le commentaire qui est le plus visité actuellement 

Vous pouvez également rédiger vous même  un commentaire et le poster

https://consultation.democratie-numerique.assemblee-nationale.fr/reussirlatransition/topic/5c7f92036212ac76382cf1fb    

Merci de participer et diffuser massivement.

( il est nécessaire de s’inscrire sur le site de l’assemblée nationale , vous pouvez mettre votre nom ou un pseudo)
   ———————————————————————————————————-  
Cordialement Jean-Louis Butré
Président Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


QUAND UN ÉLU PREND PARTI CONTRE LES ÉOLIENNES !…

Le fait est suffisamment rare pour être rapporté…

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès à la lettre envoyée par Jérôme CLEMENT, Député de la Vienne, au Commissaire Enquêteur chargé de l’enquête publique concernant le projet SAS Ferme éolienne du Camp Brianson, sur la commune de Champagné St Hilaire.

Voici le lien :

http://www.viapl.fr/wp-content/uploads/2019/03/JM-CLEMENT-Courrier-Commissaire-Enqueteur-Champagne-St-Hilaire.pdf