BIODIVERSITÉ EN DANGER DANS LE PÉRIGORD VERT !…

 

Voici le courriel que VIAPL vient d’envoyer au député Jean-Pierre Cubertafon, au sénateur Bernard Cazeau, au président du PNR Bernard Vauriac, au directeur du PNR Fabrice Chateau, au président de la  LPO Aquitaine, au président de l’Agence Régionale Biodiversité de Nouvelle Aquitaine.

——————————————————————————————

Christian CLAIR
Président de l’Association VIAPL
Bonjour,
A l’heure où le monde s’inquiète de la disparition des oiseaux, de la menace et du danger qui pèse sur la biodiversité, des projets éoliens sont en cours dans le Parc Naturel Régional du Périgord Limousin.
Le plus avancé, intitulé « Projet éolien de la Queue d’Âne », présenté par la Société Abo Wind (« Ferme éolienne de la Queue d’Âne ») situé en plein Périgord Vert sur les communes de Saint Jory de Chalais et de Saint Saud Lacoussière, prévoit au départ l’implantation de 4 aérogénérateurs de 200m de haut, ce nombre pouvant atteindre, à terme, une trentaine de ces machines industrielles géantes. Ce projet impacte fortement aussi les villages et hameaux voisins et notamment la commune de Miallet.
Un second projet est en cours sur la commune de Milhac de Nontron.
 
Ces deux projets sont situés dans un couloir important de migration, comme nous pouvons d’ailleurs le constater chaque année de visu. Une réserve ornithologique située sur le plan d’eau de Miallet, important lieu de repos pour les oiseaux migrateurs et important lieu aussi pour la nidification et la reproduction des oiseaux sédentaires, invite les promeneurs à respecter ce site tout en les sensibilisant aux différentes espèces de l’avifaune.
 
Dans ce contexte, voici les intitulés des deux dossiers que dépose, entre autres, en Préfecture, la société Abo WInd afin d’obtenir l’autorisation de mettre son projet à exécution :
– « Demande de dérogation pour la destruction d’espèces protégées et d’habitat d’espèces protégées » (Dossier de 122 pages),
–  « Demande de dérogation pour la destruction, l’altération, ou la dégradation de sites de reproduction ou d’aires de repos d’animaux d’espèces animales protégées » (Imprimés Cerfa N° 13 614*01 – voir pièce jointe à ce courrier)
 
N’est-il pas paradoxal de pouvoir faire de telles demandes dans un Parc Naturel Régional (où figurent aussi des zones classées Natura 2000) qui doit être, par définition, le garant de la protection et de la conservation de sa biodiversité et de ses paysages ?
 
Aussi, l’association VIAPL (« Vivre, Informer et Agir pour le Périgord Limousin ») s’inquiète-t-elle fortement pour l’avenir de la biodiversité dans le Parc Naturel Régional du Périgord Limousin.
Nous sommes conscients de la nécessité de recourir aux énergies renouvelables, à la condition qu’elles respectent le territoire et sa biodiversité.

 

Nous vous demandons expressément de nous donner votre point de vue sur le sujet crucial qu’est l’avenir de la biodiversité dans le Parc Naturel Régional Périgord Limousin, et plus largement la Dordogne et la nouvelle Aquitaine si, à chaque demande d’implantation d’éoliennes industrielles géantes, des autorisations d’éradiquer des espèces protégées peuvent être délivrées.

 

Dans l’attente de votre réponse, cordialement.
 
Pour VIAPL, Christian CLAIR.
Document joint en pièce jointe :

ÉOLIENNES ET BIODIVERSITÉ : L’INCOMPATIBILITÉ TOTALE !…

Au moment où Nicolas Hulot prononce un discours appelant à sauver la biodiversité, il s’apprête, dans le même temps, avec Sébastien Lecornu, à déposer un projet de loi visant à favoriser encore plus et plus rapidement les promoteurs éoliens et leurs projets d’implantation d’éoliennes industrielles gigantesques (plus de 200m de haut !) sur tout le territoire français.

VIAPL trouve important de rappeler que ces mêmes promoteurs éoliens font aussi partie des grands destructeurs de la biodiversité…

Comprenne donc qui pourra l’attitude pour le moins ambiguë de Nicolas Hulot !…

En illustration de nos propos, vous trouverez, en cliquant sur les liens ci-dessous, dans le cadre du Projet éolien dit de la Queue d’Âne (projet de la société Abo Wind, situé en Dordogne, sur les communes de Saint Saud Lacoussière et Saint Jory de Chalais), leurs « Dossier de demande de dérogation pour la destruction d’espèces protégées et d’habitat d’espèces protégées ».

 

Lien N°1 : Les imprimés « Cerfa » de demande de dérogation remplis par Abo Wind

Dossier Abo Wind – Demande de dérogation pour destruction d’espèces animales protégées

 

Lien N°2 : Le dossier d’Abo Wind pour justifier de sa demande de dérogation (122 pages) :

Dossier Abo Wind de la Queue d’Ane – Demande de dérogation pour la destruction d’espèces protégées et d’habitat d’espèces protégées

 

Bonne lecture…

PARTICIPONS à l’atelier participatif…

Alors qu’AboWind vient de déposer son dossier complémentaire en vue d’implanter des éoliennes industrielles géantes de 200m de haut sur les communes de Saint-Jory de Chalais et de Saint-Saud Lacoussière…

Le Parc Naturel Régional du Périgord Limousin organise un atelier participatif sur les paysages de notre territoire

Le Jeudi 26 avril 2018 à 17h30 à la mairie de SAINT-PIERRE DE FRUGIE…

 

Des membres du Bureau de VIAPL seront présents.

REJOIGNEZ-NOUS NOMBREUX !… et exprimons notre point de vue…

 

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès au Complément du dossier AboWind de la Queue d’Ane

http://www.viapl.fr/wp-content/uploads/2018/04/Compléments-au-dossier-de-la-QueueDAne-Mars2018.pdf

 

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès au flyer du PNR Périgord Limousin invitant les habitants et les élus à l’atelier participatif :

http://www.viapl.fr/wp-content/uploads/2018/04/PNR-Périgord-Limousin-Atelier-participatif-du-26-avril.pdf

 

 

 

POSONS DES QUESTIONS À ABOWIND !…

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous accèderez au site AboWind spécial Projet de la Queue d’Âne. Vous y lirez un minimum d’informations (qui datent un peu) sur le projet et sur le traitement du dossier d’Autorisation Unique déposée en Préfecture, mais surtout, vous pourrez poser des questions à AboWind sur ce projet.

Voici le lien :

La Guerre des Éoliennes

Avec les 3 projets éoliens en cours d’étude dans notre Territoire, (Milhac-de-nontron, Saint-Saud Lacoussière, Saint-Jory-de-Chalais et maintenant Firbeix) distants de 4 à 5 kms à vol d’oiseau des uns des autres, voici le résultat (en vidéo enregistrée par la 1ère chaine de télévision allemande) de ce que va devenir le Périgord Vert Nontronnais dans quelques années si la population ne prend pas conscience du risque qu’elle prend en ne s’interrogeant pas à qui profite le développement de ces énergies du vent.

Abo wind and Soleil du Midi are Inept and Disingenuous

Opposition is growing to the 2 wind farm projects planned for Milhac-de-Nontron (5 wind turbines) and Saint‐Saud Lacoussiere / Saint‐Jory‐de‐Chalais (4, 200m wind turbines on the border with Miallet).

Members of the association VIAPL, helped by individuals opposed to these wind farm projects, have conducted a survey of people living in the area and have received more than 1,460 signatures from locals opposed to the implantation of wind turbines in the area.

The srongest opposition comes from the commune of Saint‐saud-Lacoussiere where more than 400 people have been identified, 166 of them from the town centre and surrounding area. Percentage wise, 100% of the inhabitants of the hamlet of Mouton are opposed; 99% in Chapelas, Bourneix, la Veyriere, la Rebiere, la Roudarie, Manaud, Larret, Mazaudet, Lage, le Pic, Maberout, Grandcoing and Vachaumard; 98% in Veyrinas, Puydoyeux, aux Farges, and la Chapelle Verlaine. The survey continues…

For other communes in or close to the proposed sites of the wind farms, more than 200 people are opposed in Miallet: 99% in les Parcs, Lacaud and Grafeuille. In Saint‐Jory‐de‐Chalais, 75 inhabitants are opposed. In Milhac‐de‐Nontron, 118 people are opposed, with 100% in Chantres, 99% in Mazeroux, Mortegoutte and le Chadeuil. Additionally, 663 people are opposed within a radius of 40 kms of the proposed wind farms.

Faced with such a strong backlash, the developers along with local politicians in favour have launched a counter attack. They have employed l’Agence Tact, an agency specialising in market research and public relations. Their objective is to convince locals that the installation of wind farms is wholly justified here in the Perigord Vert countryside.

BE WARNED
: the tactics employed by l’Agence Tact, which is funded the wind farm developers, are particularly aggressive. Below is some advice on how to avoid being taken in by them, for all locals opposed to these wind farm projects:

– Do not allow the agency to present their opinions (they are carefully crafted to trick you into changing your mind)
– Do not give them your personal details (name, address, telephone number, or email address)
– Do not sign anything under any circumstances
– Do not try to justify your opposition to the installation of giant wind turbines in your area
– Firmly refuse to engage with the agent at all
– Do not reply to any questionnaire they may present
– Simply reaffirm your opposition to these projects, including your willingness to consider legal procedings.

You should know that more and more wind farm projects in the surrounding area are being abandoned by the developers due to a lack of wind. Planned projects in Pensol, Bbeaussac, Charras, Sainte‐Orse, and Azerat have all been abandoned by the developers because they would not have been sufficiently profitable. Other projects planned for La Rochebeaucourt and Puymangou have been refused by the Préfet.

Why would there be more wind in Milhac-de-Nontron, in Saint-Saud-Lacoussiere or in St-Jory-de-Chalais than there is in nearby Pensol – or in Charras, which is only 20kms from Nontron?

Compte Rendu de la Permanence Publique avec ABO Wind

Avant d’avoir des précisions sur le projet ABO WIND par les municipalités de SAINT-SAUD LACOUSSIERE et SAINT JORY DE CHALAIS réunies par le promoteur le jeudi 22 septembre 2016 à ST JORY DE CHALAIS, il est intéressant de connaître les réponses aux questions des participants à cette permanence réunies sous forme de compte rendu.

La participation des administrés à SAINT SAUD LACOUSSIERE était importante tout au long de la plage horaire ouverte. La municipalité avait posé des affiches pour annoncer la date et le lieu de la permanence sur tous les panneaux d’informations répartis dans la commune.

Des conseillers municipaux et Monsieur le Maire étaient présents. Ils ont pu répondre aux questions parfois très virulentes. Le job d’information a été fait à SAINT-SAUD LACOUSSIERE.

Ce ne sera pas le cas à SAINT-JORY DE CHALAIS le lendemain. Pour s’informer à SAINT-JORY DE CHALAIS, il fallait se rapprocher du panneau vitré situé à l’extérieur de la Mairie pour lire sur l’affiche la date et le lieu de la permanence. Cette affiche, d’un format A4 était à peine visible. C’est la seule information mise à disposition des administrés. Tous les panneaux d’informations municipales répartis dans la commune étaient vides. Il n’y a pas eu d’article de presse dans les journaux régionaux ou locaux. Le promoteur ABO WIND n’a pas affiché non plus sur ses panneaux privés répartis autour de la zone contrainte du projet. Il fallait donc un miracle pour pouvoir assister à cette réunion ou bien être adhérent à VIAPL qui avait communiqué.

Donc, à part les adhérents de l’association, aucun autre administré de SAINT-JORY DE CHALAIS n’était présent. Les conseillers municipaux brillaient par leur absence. Seul un journaliste de SUD-OUEST invité par le promoteur, avait pour mission de comptabiliser le nombre de participants et sans la présence des membres de l’association nous aurions eu droit à : LE PROJET EOLIEN DE SAINT JORY DE CHALAIS N’ INTERESSE PERSONNE!

Bravo à ABO WIND et à la municipalité de SAINT JORY DE CHALAIS pour leur respect de l’information et surtout pour leur respect des administrés de cette commune.

Éoliennes : la Bataille des Villages

Une vidéo intéressante diffusée par FRANCE 2. Nous avons aussi ce genre de probléme par rapport aux 2 projets éoliens de notre territoire. Le projet de MILHAC de NONTRON est situé à environ 6 kms du bourg de MILHAC.

Le projet de SAINT-SAUD et de SAINT-JORY est également situé loin des bourgs correspondant. Les nuisances sont pour les autres.

Photomontage: St Saud

Veuillez trouver ci-dessous un photomontage d’une vue imprenable des éoliennes de PENSOL depuis le terrain de pétanque de SAINT-SAUD.

Ce photomontage a été réalisé par un excellent photographe et un excellent ingénieur spécialisé en topographie. L’ensemble de la vue est parfaitement à l’échelle. C’est ce que tout le monde verra depuis le terrain de pétanque.

Tout le long de l’été et de l’automne vous recevrez des séries de photomontages vous permettant ainsi de vérifier si c’est bien ces vues que vous souhaitiez pour votre commune.
photomontage-st-saud

Notre Bulletin de Naissance !

Comme nous vous le promettions depuis plusieurs semaines nous avons enfin réussi à créer l’association qui va nous permettre de préserver collectivement notre environnement et les intérêts du plus grand nombre.

L’association se dénomme « Vivre, Informer et Agir pour le Périgord-Limousin ». Son objet est vaste car nos ambitions sont grandes et son préambule présente ainsi notre ligne de conduite :

Participer de manière active et constructive au respect des environnements naturels, en dénonçant les risques et atteintes effectives générés à l’encontre des populations et des paysages par tout projet d’aménagement, public ou privé, et en élaborant, le cas échéant, des propositions alternatives visant à satisfaire les besoins exprimés ou acceptés par les habitants.

Vous connaissez notre ferme opposition aux projets éoliens tels qu’envisagés sur les communes de Mialet, Milhac de Nontron, Pensol, Saint-Jory-de-Chalais, Saint-Saud-Lacoussière et peut-être sur d’autres communes mais que nous ignorons encore.

Nous vous avons déjà fait part des conditions inacceptables dans lesquelles ces projets se développent, notamment de l’insuffisance ou le plus souvent de l’absence totale d’information des habitants.

Nos premières actions seront donc d’informer les habitants des profondes atteintes aux espaces naturels, au patrimoine bâti et aux paysages des communes précitées ainsi qu’aux communes avoisinantes.