Nuisances des Éoliennes

VIAPL a récupéré des témoignages de visiteurs du parc éolien de LESTERPS-SAULGOND en Charente Limousine qui contestent l’observation de Monsieur le Maire de Saint-Jory de Chalais « qui en retient que le bruit produit par l’aérogénérateur est très acceptable ». Voir Sud-Ouest du 5 février 2016 (lien).

Il y aurait donc plusieurs façons de visiter un Parc éolien, que l’on soit accompagné ou non par le promoteur éolien? Des élus (dans le cadre de leur mission d’information) et des particuliers (en recherche eux aussi d’informations) ne constatent pas tous les mêmes nuisances….Bizarre !

https://drive.google.com/folderview?id=0B2IseOsI44jIQUstQ1diRjFjNWc&usp=sharing

Projet de Parc Éolien sur Charente

Je vous transmets ce lien qui nous a été envoyé par nos amis de Charente. Il s’agit d’une étude d’impact trés documentée qui peut nous servir de modèle afin de nous familiariser avec l’étude d’impact dont la présentation aux Services de l’ Etat est prévue fin d’année 2016 pour le projet de SAINT-SAUD LACOUSSIERE et SAINT-JORY-DE-CHALAIS.

Pour le projet de MILHAC DE NONTRON, nous n’avons aucune information sur le démarrage de l’étude d’impact et sur l’implantation du mât de mesures de vent qui devait être faite en novembre/décembre 2015.

Il faut savoir que le promoteur Soleil du Midi s’appelle maintenant Soleil du Midi Développement suite sans doute à une restructuration de la société. Sur demande de Monsieur le Maire de Milhac de Nontron, le promoteur a procédé à une critique de nos photomontages.

Le résultat obtenu laisse songeur. Le promoteur n’a pas fourni de loupe pour apercevoir les implantations d’éoliennes. Il est vrai qu’un ouvrage d’au moins 200 mètres de hauteur, situé sur un plan-relief de 300 m de hauteur n’est pas si visible que l’on peut le croire, surtout si la photographie est en plus floutée. Chacun se fera sa petite idée. Bonne lecture.

http://www.charente-maritime.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-et-technologiques/Consultation-du-public-et-commissions-consultatives/Consultations-du-public/14-03-2016-Projet-de-parc-eolien-sur-les-communes-de-St-Ciers-Champagne-et-St-Germain-de-Vibrac

AVAP de la Vallée de la Dronne

Voici un document de très haute importance. Il s’agit d’une étude faite à la demande d’un groupe de 3 communes voisines : Brantôme, Valeuil, Bourdeilles qui ont voulu connaître et protéger leur environnement architectural, touristique. Ces communes ont voulu apprécier quelles étaient entre autres les sources de production d’énergie les mieux adaptées à leur environnement.

Le résultat est sans appel concernant l’éolien.

Voici ce que nous devons réclamer à nos élus et à Monsieur le Sous-Préfet. Réclamons à nos élus du Conseil municipal ( qui ne doivent pas connaître ce document), à nos élus des communautés des communes (qui sont en cours de création d’un SCoT) et à Monsieur le Sous-Préfet de faire faire une étude identique. Demandons aux 3 maires concernés ( Milhac, St Saud, St Jory de Chalais ) de construire des projets partagés et non individuels sans aucune considération pour les communes voisines qui ont refusé par délibération de leur conseil municipal tout projet éolien de proximité.

Ce document doit voyager. Transmettez le à vos connaissances. Les maires qui portent ces projets éoliens n’ont pas commandé d’études. Ils s’appuient simplement sur les arguments commerciaux des cabinets éoliens qui ne recherchent que la rentabilité avec les subventions payées par nous.

Je vous souhaite bonne lecture.

https://drive.google.com/file/d/0B2IseOsI44jIT2cwUm1UM19WUzQ/view?usp=sharing

Eoliennes et Chauves-Souris

Voici quelques nouvelles. J’ai pris contact avec le GMHL ( Groupe Mammalogique et Herpétologique du Limousin ). Ce groupe s’occupe notamment de la protection des chauves-souris. Malheureusement, étant organisé par secteur, il ne peut pas intervenir sur l’Aquitaine. Cependant, il m’a communiqué des éléments très intéressants que je vous livre:

Vous trouverez ci joint son mail qui donne des adresses d’organismes ou d’associations susceptibles de nous aider.

Sur ma demande il a communiqué la liste des projets éoliens qu’il connaissait en HAUTE-VIENNE. En voici la liste : SAINT YRIEIX LA PERCHE, SAINT-MATHIEU, SAINT-LAURENT SUR GORRE, MAISONNAIS SUR TARDOIRE

pipistrelleSur les chauves-souris : il y en a partout en France et en très grand nombre. Tout le monde habitant à la campagne a des chauves-souris pour peu qu’il y ait des combles, des caves, des granges etc…Les chauves-souris sont toutes protégées, mais il n’y a que 2 ou 3 espèces qui comptent vraiment pour les éoliens. Les autres , ce n’est pas un problème, les éoliens s’en moquent. Ils ont de toute façon l’accord du Préfet pour cela.

Il m’a parlé de l’«impact cumulé » des projets éoliens. C’est-à-dire que si 2 projets sont situés à quelques kms l’un de l’autre ( 3 à 4 kms), c’est le premier qui aura déposé le permis de construire qui sera élu par le Préfet. Il ne sera pas certain que l’autre soit accepté à cause de l’effet cumulé sur une commune.

C’est ce que m’avait dit la responsable d’EDP lorsqu’elle était venue au conseil municipal de ST SAUD faire la présentation du projet de PENSOL./ST SAUD. Je lui avais fait voir le « mitage » qui serait réalisé sur la commune de SAINT-SAUD et elle m’avait dit que le Préfet n’accepterait pas cela.

Pour l’instant, il faut reconnaître que c’est ABO WIND qui est en avance. Il faudrait que quelqu’un mesure la distance entre les 2 projets (entre la fourche ST-PARDOUX / MILHAC et VAURES à MIALLET) ou c’est peut-être à vol d’oiseau). Il s’agit donc d’une étude d' »impact cumulé » qui doit être obligatoirement remise au Préfet, obligeant ainsi les promoteurs d’avoir des relations entre eux.

Il m’a demandé donc de prendre contact avec les organisations qu’il a renseignées dans son mail. Si quelqu’un veut m’aider, c’est avec grand plaisir. Nous devions adhérer à la SEPANSO. Il va falloir leur écrire.

En ce qui concerne les grues cendrées : (c’est moi qui ajoute) pour peu que les éoliennes de MIALLET soient placées sous le flux migratoire des grues cendrées, celles qui auront pu échapper aux pales des éoliennes de MIALLET, se feront exterminer en dernier par les pales de celles de MILHAC et le contraire aussi pour les flux montants. Elle n’est pas belle la vie ?

« Surtout quand les écolos de EELV nous font la morale pour entrave au développement des énergies renouvelables dont la France à tant besoin. Est-ce que ces écologistes pensent aux chauves-souris et aux grues cendrées et aux palombes et aux hirondelles et aux autres mammifères, au gibier de tout poil? J’ en oublie très certainement.

Ce Monsieur ne doit voir les éoliennes qu’à la télévision sans doute, car en agglomération de Périgueux il y a de fortes chances qu’aucune éolienne ne voit le jour, ni la méthanisation d’ailleurs. Voyez ce que je veux dire : les « écolos bizness » qui habitent en ville ne sont pas gênés par les éoliennes ni par les tas de fumier et de lisier pour faire la méthanisation. Depuis son canapé dans son appartement douillé, on peut parfaitement être pour les éoliennes et la méthanisation. »

Ceci est une réponse aux attaques de EELV en Périgord dans le journal SUD OUEST du 25/08/2015 « Des arguments fallacieux ».

Message de bienvenue aux adhérants

Chers amies et amis et désormais membres de VIAPL. Nous tenions à nouveau à vous remercier pour votre adhésion et, pour bon nombre d’entre vous, pour votre soutien lors des permanences que nous venons d’assurer successivement à Milhac de Nontron, Mialet, Saint-Jory de Chalais et Saint-Saud Lacoussière.

Grâce à ce soutien et à votre présence nous avons démontré que notre association, bien que toute récente, avait déjà pris une place incontournable dans la citoyenneté locale et en tout premier lieu dans la lutte contre l’éolien industriel qui menace nos territoires.

A travers notre jeune association beaucoup de personnes ont commencé de s’exprimer pour refuser que notre environnement soit défiguré et que nombre de riverains soient menacés dans leur quiétude et leur bien-être.

Dans peu de temps le nombre d’adhérents dépassera la centaine ce qui est exceptionnel en deux mois d’existence.

Mais ceci n’est que le début d’un long et dur combat qui, pour être gagné, impose une très forte participation de la majorité des habitants. Soyez donc nos premiers relais auprès de vos amis et vos voisins pour les convaincre de nous rejoindre et de participer aux prochaines manifestations et réunions que nous organiserons.

Salutations sincères et solidaires.
Le Président
Serge LASTERE

Edito du President

La CHARTE de VIAPL indique sans équivoque: « nous ne sommes pas opposés à l’utilisation de l’énergie éolienne », et aux énergies renouvelables au sens général du terme « lorsque les conditions de leur installation et utilisation sont favorables et adaptées au territoire ».

La loi pour la transition énergétique et la croissance verte fixe à notre pays un objectif de 32% d’énergies renouvelables en 2030.

Elle prévoit des mesures qui visent à favoriser le rythme de développement des filières d’ENR et celui des réseaux électriques de transport et de distribution nécessaires pour leur bonne insertion.

Le volet financier est principalement évoqué. Des mesures financières à distribuer aux :

• Propriétaires exploitants ou non de parcelles concernées par une implantation d’éolienne : baux emphytéotiques

• Propriétaires exploitants ou non voisins de la parcelle : au prorata de l’occupation ou du débord de l’installation

• Propriétaires exploitants ou non concernés par les servitudes : voies d’accès pour construction ou exploitation des sites, mise en place des lignes pour installation du réseau de transport de l’électricité produite.

• La commune ou les communes (voisines) : la loi prévoit la modification des règles de répartition de l’IFER (Imposition forfaitaire sur les Entreprises de Réseaux)

• Les EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) – Communauté des Communes

• Le département

• Les « ECO-CITOYENS » : qui peuvent participer financièrement à la création et à l’exploitation d’éoliennes pour en retirer des revenus de placement.

Mais les retombées financières ne sont pas pour tout le monde.

• Les riverains : ceux qui par malchance et malgré eux habitent une zone retenue pour l’implantation d’éolienne ou autre construction industrielle se retrouvent à « vivre » à proximité de ces sites. Ils se partagent les nuisances sans avoir été informés, consultés une seule fois par les décideurs.

• Les propriétaires des habitations se retrouvant à proximité des sites qui perdent de leur valeur.

• Les consommateurs d’énergie qui ont pris conscience qu’ils devront payer beaucoup plus cher leur électricité. Les déboires du nucléaire associés aux développements privés des sources d’énergies renouvelables très hautement subventionnées par l’Etat pourraient conduire à une très forte hausse des tarifs d’électricité. Rappelons qu’en Allemagne, le prix de l’électricité est 80% plus élevé qu’en France.

• Les agences immobilières : qui sont pénalisées par la diminution des transactions et par la baisse des prix de l’immobilier.

• Les agences de tourisme

• Les hôtels, les restaurants, les gîtes, les campings, les centres de vacances, les centres équestres, les bases de loisirs, les plans d’eau : tous ceux qui vivent du tourisme vont voir diminuer leur chiffre d’affaire.

Le promoteur éolien choisit l’emplacement du site en fonction du vent favorable et de la rentabilité maximale qu’il pourra en tirer. La municipalité accueille et valide le projet.

Aucune loi ne prévoit pour l’instant, ni n’oblige les édiles à expliquer, à négocier, à s’engager dans la démocratie participative pour obtenir un consensus, une acceptation partagée sur le ou les projets industriels avec les administrés, évitant ainsi tout clivage parmi eux (riverains ou non).
Car les perdants de ces projets se sentent oubliés, trahis, humiliés par les comportements de ces décideurs.

Quand passerons-nous du discours sur la démocratie participative à sa réelle pratique?

Notre Bulletin de Naissance !

Comme nous vous le promettions depuis plusieurs semaines nous avons enfin réussi à créer l’association qui va nous permettre de préserver collectivement notre environnement et les intérêts du plus grand nombre.

L’association se dénomme « Vivre, Informer et Agir pour le Périgord-Limousin ». Son objet est vaste car nos ambitions sont grandes et son préambule présente ainsi notre ligne de conduite :

Participer de manière active et constructive au respect des environnements naturels, en dénonçant les risques et atteintes effectives générés à l’encontre des populations et des paysages par tout projet d’aménagement, public ou privé, et en élaborant, le cas échéant, des propositions alternatives visant à satisfaire les besoins exprimés ou acceptés par les habitants.

Vous connaissez notre ferme opposition aux projets éoliens tels qu’envisagés sur les communes de Mialet, Milhac de Nontron, Pensol, Saint-Jory-de-Chalais, Saint-Saud-Lacoussière et peut-être sur d’autres communes mais que nous ignorons encore.

Nous vous avons déjà fait part des conditions inacceptables dans lesquelles ces projets se développent, notamment de l’insuffisance ou le plus souvent de l’absence totale d’information des habitants.

Nos premières actions seront donc d’informer les habitants des profondes atteintes aux espaces naturels, au patrimoine bâti et aux paysages des communes précitées ainsi qu’aux communes avoisinantes.