STOP À LA DÉFIGURATION ARBITRAIRE DE NOS PAYSAGES ET DE NOTRE PATRIMOINE !…

Cet article fait écho à la conférence que VIAPL a organisé le samedi 10 novembre sur le thème  « Quelles énergies renouvelables pour nos territoires ? « .

Il propose aussi de signer une pétition (voir le lien internet à la fin de l’article).

Il ne nous apprend rien de plus que nous ne sachions déjà, mais il montre, concernant les projets éoliens,  que le problème est partout le même…hélas !…

Bonne lecture.

—————————————————————————————

STOP A LA DEFIGURATION ARBITRAIRE DE NOS PAYSAGES ET NOTRE PATRIMOINE !

Paris, Île-de-France, FR

Aujourd’hui en France, des milliers de luttes silencieuses ont lieu dans nos campagnes, nos villages et sur nos littoraux…

… Ces luttes sont celles d’agriculteurs qui voient leurs terres se faire piller pour remplir les poches de quelques promoteurs bien placés…

… Ces luttes sont celles d’habitants et de riverains courageux qui, chaque jour, trouvent la force de se battre contre une industrie toute-puissante qui saccage les habitations, les paysages, les bords de mer, les champs, la faune, la flore et le patrimoine de milliers de communes françaises…

… Ces luttes sont de celles qui sont perdues d’avance, avec d’un côté le fort, et de l’autre les faibles qui finiront piétinés ou ruinés, s’ils osent se mettre sur la route des colosses de « l’énergie verte » et compromettre leurs bénéfices juteux…

… Sauf si des dizaines de milliers de Français décident d’agir pour donner du poids à leur combat, et faire triompher David contre Goliath !

Il ne se passe pas un mois sans qu’un nouveau projet de parc éolien vienne menacer le mode de vie des habitants de petites villes ou villages quelque part en France. Sous prétexte d’écologie, des promoteurs imposent leurs éoliennes à des habitants qui ont rarement voix au chapitre. Pourtant, les contraintes qu’ils subiront désormais au quotidien sont gigantesques :

– Le paysage naturel qui entoure leur habitation sera à jamais balafré par des séries de mâts étoilés, méthodiquement alignés et de la taille de la Tour Montparnasse, et il ne sera plus possible d’admirer un coucher de soleil sur l’île d’Yeu ou la brume se lever sur le Vercors sans les avoir dans le champ de vision ;

– le patrimoine qui leur est cher, et a été péniblement préservé par les générations précédentes en dépit des guerres ou des frénésies architecturales – les petites églises, les monastères, les vieux châteaux forts… – sont désormais cachés sous l’ombre d’imposantes structures métalliques dix à cent fois plus grandes ;

–  les coins de nature préservée, où il fait bon se balader, pique-niquer, se reposer, partir à la cueillette ou observer la faune et la flore, et qui participent à l’attrait et la qualité de vie de nos campagnes, seront systématiquement perturbés par le bruit sourd et constant des palmes qui tournent et du mât qui vibre sous la pression de la brise ;

– leur maison, parfois le fruit de toute une vie d’économie, voit son prix chuter en flèche faute d’acheteurs – voudriez-vous, personnellement, mettre votre argent dans une maison avec vue sur éoliennes ?

– l’attrait touristique de leur région s’en trouve indéniablement impacté, dégradant sa santé économique. Concrètement, ce sont des commerces qui mettent la clef sous la porte, des personnes supplémentaires au chômage, et des km en plus à faire en voiture pour aller faire les courses, à l’école ou chez le médecin ;

– sans parler des effets directs sur leur santé, qui commencent à peine à être documentés : en Allemagne, où l’éolien est très répandu, des médecins tirent la sonnette d’alarme pour dénoncer les risques sur la santé humaine de l’exposition aux ultrasons produits par les vibrations des mâts d’éoliennes, même lorsque celles-ci sont à l’arrêt. En France, l’Académie de Médecine réclame depuis 2006 qu’une étude épidémiologique sur le sujet soit menée – sans succès.

– et sans compter les coûts du démantèlement de ces éoliennes, jusqu’à 850 000€ par engin, le jour où cette source d’énergie deviendra obsolète, qui devra être supporté par les générations futures, puisque les promoteurs ne s’engagent que partiellement sur le sujet…

Tout ça, pour produire une électricité qui reste extrêmement chère, financée à de multiples reprises par les impôts des Français (directement via les subventions publiques à l’installation des éoliennes, et indirectement via la Contribution tarifaire sur l’acheminement que vous payez en supplément sur votre facture d’électricité), et dont les bénéfices ne profitent, au final, ni à la nature ni à la population, mais uniquement à quelques grandes entreprises bien placées !

La moindre des choses, avant d’imposer un tel bouleversement de leurs vies aux riverains, serait de leur permettre de donner leur avis !

Des « consultations » sont bien menées localement, mais elles n’ont aucune valeur contraignante ! On fait seulement semblant de recueillir l’avis des citoyens, pour ne pas en tenir compte derrière… Les recours possibles pour les habitants ? quasi-inexistants : après des mois de bataille juridique, les industriels finissent toujours par avoir le dernier mot…

Pourquoi ? Parce qu’ils ont l’approbation quasi-systématique des autorités publiques pour faire leurs petites affaires… Et même un soutien financier de taille : l’argent des impôts des Français !

Oui, vous avez bien lu : non seulement on impose arbitrairement aux habitants des contraintes monstrueuses, qui impactent profondément, et à tout jamais, leur quotidien, mais en plus ce sont les contribuables qui payent, en partie, ces constructions démentielles !

L’industrie éolienne dispose d’une immunité comme on en a rarement vu…

Mais à croire que cette immunité ne leur suffit pas : pour étendre leur empire, les promoteurs n’hésitent pas à recourir à des méthodes douteuses, voire nauséabondes : harcèlements et pressions sur des petits agriculteurs pour qu’ils acceptent l’implantation d’éoliennes sur leurs terres, baux malhonnêtes… Et si jamais ces agriculteurs osent se rétracter, ils seront traînés en justice et condamnés à verser plusieurs millions d’euros de dommages et intérêts à cette industrie qui brasse déjà des milliards…

Voilà les véritables dessous de cette « électricité verte » !

Un combat de tous les jours pour les habitants des zones concernées, et qui ne disposent d’aucun recours juridique tangible pour faire valoir leur droit à protéger leur environnement, leur patrimoine, leur cadre de vie, et ce qui fait la beauté de leur région et le bonheur d’y vivre.

Il est grand temps de mettre fin à cette dégradation forcée et arbitraire !

Soyons clairs : cette pétition n’a pas vocation à interdire la construction d’éoliennes en France, mais de lutter contre leur installation forcée.

Pour cela, il existe un outil législatif qui pourrait être mis en place facilement par les autorités, et permettrait de rétablir le droit de parole des citoyens dans les projets éoliens qui concernent leur commune, car ce sont eux les premiers concernés.

Il s’agit du référendum local, qui pourrait, si nous arrivons à convaincre les autorités, devenir systématique, et permettrait tout simplement aux électeurs de décider par leur vote de la mise en place d’un projet de parc éolien ou non près de chez eux.

De tels référendums existent déjà, sur la base du volontariat de la commune. Par exemple, fin 2014 dans la commune de Plans (30), le maire a mis en place un référendum pour consulter les citoyens sur l’implantation d’éoliennes sur leur territoire. Avec plus de 82% de « non », le projet a été immédiatement abandonné. Et à l’inverse, d’autres communes votent en faveur des constructions éoliennes car les habitants privilégient les retombées financières, comme ce fut le cas à Saulzoir (59) par exemple.

Dans ces communes, les éoliennes n’ont pas été imposées de force : qu’elles aient été approuvées ou refusées, c’est l’avis des habitants qui a été le plus important. C’est ce système que je vous propose de rendre systématique, dans toutes les communes où un projet de parc éolien est proposé par les industriels.

L’enjeu est trop grave pour les citoyens pour que la décision soit prise sans eux !

Il faut qu’un maximum de personnes, de la France entière, exigent l’instauration du référendum local pour donner aux habitants le droit de s’exprimer sur des projets qui impactent directement leur quotidien et gagent le patrimoine commun à laisser aux générations futures.

SVP, signez dès maintenant cette pétition, et transférez-la autour de vous.

Que vous soyez directement concerné par un projet d’éoliennes près de chez vous ou non, que vous viviez, dans un appartement en ville, dans une maison à la campagne, en bord de mer… Votre participation est essentielle pour défendre la liberté des citoyens à disposer de leur territoire ! C’est le seul moyen de gagner la bataille contre ces promoteurs qui veulent faire la loi partout en France en imposant leurs éoliennes.

Des milliers d’éoliennes ont déjà été installées en France, parfois grâce à des procédés dignes des plus grandes mafias, et souvent contre la volonté des habitants qui n’ont plus que leurs yeux pour pleurer devant ces mâts qui s’imposent désormais à eux…

Il est prévu d’en installer 4000 de plus dans les années qui viennent : il n’est pas impossible que les prochains projets soient prévus près de chez vous !

Alors SVP, mobilisez-vous dès maintenant pour garantir le droit des citoyens à défendre leur environnement, leur patrimoine et leur mode de vie, et empêcher toute construction arbitraire d’éoliennes à l’avenir.

Pour que la consultation des citoyens concernés devienne obligatoire et systématique, faisons pression ensemble sur le Ministre de l’Intérieur et son Sous-Directeur chargé de la démocratie locale, sur Nicolas Hulot, et sur nos parlementaires !

Signez sans attendre cette pétition, et transmettez-la à vos proches. Cela ne vous prendra que quelques minutes, et c’est vital pour empêcher les industriels de poser des éoliennes partout où ils veulent, en dépit de nos paysages, du patrimoine préservé par les siècles, de la faune et la flore, et de la santé des habitants et l’économie locale !

D’avance, merci pour votre signature et votre soutien.

Michel

Sources :

Reportage « Pièces à conviction »

En France, la fronde anti éoliennes ne faiblit pas — Le Monde

Référendum local

Rapport de l’académie de médecine (mai 2017)

Coût du démantèlement : 60 000 PROPRIÉTAIRES MENACÉS DE FAILLITE PAR LES ÉOLIENNES, Economie-matin.fr

————————————————————————————————–

Pétition adressée à :
Ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy
sous-directeur des compétences et des institutions locales, Frédéric Papet
Députés
Sénateurs

Pour soumettre toute installation d’éoliennes au référendum local

Messieurs les ministres, Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, Monsieur le sous-directeur des compétences et des institutions locales,

Des milliers de citoyens et d’associations luttent partout en France pour faire entendre leur désaccord envers les constructions de parcs éoliens qui touchent leurs communes. Mais face à l’industrie de l’éolienne, leurs voix et leurs mobilisations locales ne semblent pas être entendues.

Pourtant, dans de nombreux cas l’implantation d’éoliennes a des répercussions très graves sur le quotidien des riverains : enlaidissement des paysages, de la nature et du patrimoine, nuisances sonores incontestables, chute des prix immobiliers, impact sur la faune, la flore et la santé humaine qui sont sous-étudiés, baisse du tourisme, et dette envers les générations futures qui devront payer le prix du démantèlement de ces machines…

La moindre des choses serait donc de demander l’avis collégial des habitants avant de leur imposer de telles contraintes, c’est pour cela que je vous demande d’instaurer un référendum local systématique et obligatoire pour tout projet de parcs éoliens sur leur territoire.

Ce référendum permettrait d’écouter réellement les citoyens et habitants des communes concernées, et de décider démocratiquement de l’installation ou non des parcs qui les concernent, plutôt qu’ils soient imposés de façon arbitraire et subis par tous à l’avenir.

Respectueusement,

———————————————————————————————————-
Pour signer la pétition, allez sur ce site :