Entretien avec Monsieur Bernard Cazeau, sénateur de la Dordogne.

Coïncidence !… Suite au courriel « Biodiversité en danger dans le Périgord Vert » que nous avons envoyé à plusieurs élus et responsable de structures (PNR Périgord Limousin, LPO, ARB, etc.), nous avions rendez-vous hier, lundi 2 juillet, avec Monsieur Bernard Cazeau, sénateur de la Dordogne, et, ce même jour, la FED demandait à ses adhérents d’interpeller députés et sénateurs quant à la prolifération intempestive de l’éolien (voir la lettre de la FED que nous avons publié juste avant cet article).

 

Voici, en quelques phrases ce que le sénateur a répondu à nos questions concernant les deux projets éoliens qui nous préoccupent :

« Ça fait dix ans que j’en entends parler mais il n’y en a toujours pas (d’éoliennes) »

« Vous voulez préserver votre paradis, mais c’est dans les villes qu’on voit la transformation du monde » (sic !)

« Il faut vivre avec son temps…le monde est en train de changer » (?)

« Ce n’est pas moi qui irai chercher les éoliennes en Dordogne…de toutes façons, c’est le Préfet qui décide »……….!!!!!!!!!!

 

Monsieur le sénateur Cazeau n’a pas vraiment répondu à notre question de savoir ce qu’il pense vraiment de l’implantation d’éoliennes dans le Périgord Vert. Ses propos sont restés vagues et superficiels, sans prise de position nette. L’implantation d’éoliennes industrielles géantes dans les campagnes de la Dordogne ne semble pas faire partie de ses préoccupations majeures.

La  « langue de bois » est décidément la caractéristique des politiques…

Quant à nous, nous attendons toujours la réponse de monsieur Jean-Pierre Cubertafon, député de la 3ème circonscription de la Dordogne, ainsi que celles de messieurs Vauriac et Méchineau…

Nous espérons quand même que les adhérents de la FED qui s’adresseront à leurs sénateurs et députés obtiendrons d’eux des réponses moins sibyllines…