La FED demande un moratoire concernant l’éolien terrestre.

Un nouveau message de la FED (Fédération Environnement Durable), fédération à laquelle VIAPL est affiliée. Bonne lecture…

 


Communiqué de presse 

  

 

 

Paris le 28 juin  2018

Pour atteindre les objectifs du plan solaire, la Fédération Environnement Durable  demande un moratoire concernant l’éolien terrestre

La Fédération Environnement Durable (FED) prend acte du  plan dévoilé aujourd’hui par le gouvernement qui veut  porter le solaire de 22% à 32% du mix énergétique de la France en 2030.
Elle  demande au  gouvernement de privilégier  les solutions  locales non liées au réseau d’électricité et notamment le  solaire couplé  au stockage local de  l’énergie.

Contrairement à l’éolien qu’elle combat, la FED constate que l’acceptabilité du solaire est convenable s’il est placé intelligemment dans les  lieux les  plus adaptés.

Mais pour que le solaire puisse se développer, un moratoire concernant  l’éolien terrestre  est indispensable pour que le solaire ne soit pas cannibalisé.

Ce moratoire dans un premier temps pourrait imposer  aux promoteurs d’augmenter la distance de protection des riverains des éoliennes.
Il devrait aussi  arrêter  les avantages économiques  accordés depuis des années  à la  filière du vent qui s’approprie toutes  les aides d’état pour le profit d’intérêts particuliers au détriment du développement des autres énergies renouvelables.

Le gigantisme des éoliennes  qui dépassent maintenant  200 m de haut, leur mauvaise  rentabilité, et les nuisances nombreuses  qu’elles provoquent,  conduisent à leur rejet  constaté quotidiennement par la  montée exponentielle de contestations porteuses des plus graves conflits sociaux et à  une augmentation rapide  des recours juridiques qui dépassent  maintenant  70% des projets.

Contact presse

Jean-Louis Butré