L’ARGENT DU CRIME DANS L’ÉOLIEN !…?…

Voici un article bien intéressant de la FED…

——————————————————————————————————————————————————

Bonjour à tous.

Étant donné l’importance du sujet, j’ai pris la liberté de traduire laborieusement l’article du courrier calabrais.

Voir ci-dessous

Cordialement.

Hubert de La Raudière

REGION CALABRAISE Si les sociétés d’énergie désiraient régler leurs problèmes de dégâts sur les chantiers de construction ou leurs différents avec les administrations, en Calabre elle pouvait compter sur Giuseppe Evalto. C’est à lui que les clans Paviglianiti, Mancuso, Anello et Trapasso ont délégué leur doléances et leurs contraintes dans le secteur de l’énergie éolienne.

L’enquête en région calabraise a été dirigée par le procureur en chef Giovanni Bombardieri et coordonnée par le procureur Giuseppe Lombardo et Antonio De Bernardo h (aujourd’hui à Catanzaro), Antonella Crisafulli et Giovanni Calamita. Une tâche commencée par la police en 2012 et qui montre comment la « Ndrangheta apporte sa collaboration à des entreprises multinationales d’énergie comme Gamesa, Nordex et Vestas, engagés dans la construction de parcs éoliens à Lopa champ S. Antonio, à Reggino d’Amarnath, à Catanzaro de San Biagio, à Vibo Valentia et Cutro et Joppolo, dans la province de Crotone. « L’enquête est importante car elle confirme l’intérêt de la «Ndrangheta pour l’industrie éolienne et les  travaux qui y sont liés », dit le procureur Bombers « cela révèle un changement de paradigme »

L’AMBASSADEUR EVALTO Les affaires n’ont pas été directement offertes aux au clans mafieux mais «déléguées» à Joseph Mancuso Evalto l’homme qui est devenu représentant des clans dans les différents secteurs locaux. « Non seulement Mancuso y est historiquement lié, tient à préciser le procureur en chef du DDA, mais il est le représentant de la « Ndrangheta (la Mafia) unifiée. »

PERSONNAGE-CLE Capable de soulever sa chemise et montrer une arme à feu pour contraindre son interlocuteur a se plier à ses exigences, mais aussi capable de parler sur un pied d’égalité avec les dirigeants locaux des géants de l’énergie, Evalto,  dit le procureur Lombardo, «C’est l’homme-clé classique,  capable d’entretenir des rapports d’affaires avec des interlocuteurs différents de ceux du milieu criminel, il se déplace dans le « monde du dessus » et « le monde du dessous » ».
C’est l’ambassadeur entre deux mondes différents mais qui ont travaillé ensemble en Calabre.

 LA BOULIMIE DES CLANS De la construction d’hôtels au transport de matériaux, de l’installation des turbines à la construction des routes, des fournitures à la supervision sur les chantiers de construction, il n’y a pas de domaine où les clans n’aient mis la main, directement ou indirectement. Lorsque leurs initiatives ne fonctionnaient pas, ils ont arraché des contrats de sous-traitance. De surcroît, ils pratiquent également l’extorsion classique, masquée par la surfacturation et le paiement d’indemnités indues.

« TAXES » AUX ENTREPRISES Une « taxe de sécurité » a été instituée, à laquelle les géants de l’énergie n’a pas hésité à se plier, écrit le juge d’instruction.
« S’appuyer sur les gangs et leurs référents es encore rentable pour les entreprises constructrices des parcs éoliens, écrit le juge. Les gangs leur garantissent une prestation globale, dans lequel le travail sous contrat était associé à la sécurité sur le chantier. « C’était déjà le cas dans le passé comme on l’a constaté au cours d’autres enquêtes, mais, à l’époque, les géants de l’énergie n’avaient pas bénéficié de l’appui la mafia.

PAS DE PLAINTES POUR L’INSTANT Bien sûr, si Evalto apparaît comme référence « locale » pour Nordex , dit le chef d’accusation, la société n’est pas punissable « les faits ayant été commis avant l’entrée en vigueur de l’article 6,11 L .12 n. 109 »( du code anti-corruption).
« Cette enquête porte uniquement sur les opérations des clans dans un secteur très rentable tel que l’énergie éolienne – disent les enquêteurs -. Les autres phases telles que l’assignation ne font pas l’objet de cette procédure « . Au moins pour l’instant.

LES REPRESAILLES DU MAIRE Pour les géants de l’énergie, Evalto a non seulement pris soin de trier les travaux sous-traités de sorte qu’il n’y avait pas de problèmes sur les chantiers de construction, mais a également pris soin de la « suppression » des obstacles bureaucratiques. C’est ce qui s’est passé à Cortale, où pour obtenir une décision administrative rapide, il a succombé aux demandes du maire Francesco Scalfaro, qui pour cette raison, a été placé en résidence surveillée.
Ce matin, lors de la perquisition de sa maison, les carabiniers ont trouvé caché 30 mille euros, classés dans différentes enveloppes.  « Entre Fra’ndrangheta (la mafia calabraise) et la politique dans ce cas précis, il y a malheureusement un affrontement d’égal à égal », dit Lombardo.
C’est ainsi que le maire n’a pas hésité à mettre en place de véritables représailles, comme la fermeture de la route généralement parcourue par des camions, quand la compagnie n’a pas respecté les accords.

LE RÔLE CLÉ DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE « Tant que l’administration publique n’aura pas la force de s’opposer aux organisations criminelles – dit le procureur Lombardo – le processus d’expansion de la mafia ne souffrira pas des revers importants. En d’autres termes, seule une bonne politique et une bonne gestion des affaires publiques peuvent endiguer le phénomène criminel dramatique de la collusion entre les affaires d’État et les hommes de Ndrangheta, et la mafia au sens plus large».

Alessia Candito

a.candito@corrierecal.it

 

Au CA de la FED

Lu à l’instant ( contrepoints)
https://www.contrepoints.org/2018/07/18/320498-les-membres-de-lotan-en-pleine-cacophonie-energetique?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=970f2212c3-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-970f2212c3-114019877&mc_cid=970f2212c3&mc_eid=91b20f7fc1

Information du 12 juillet
La police italienne a découvert une nouvelle affaire qui implique la ‘ndangheta, la très puissante organisation calabraise du crime organisé, dans un scandale de fraude sur les installations éoliennes. Treize personnes, dont le maire d’un village calabrais, et six entrepreneurs ont été arrêtés.
Des multinationales telles que Gamesa, Nordex et Vestas, ont été obligées de pactiser avec les ‘ndrines, parce que menacées de dommages, retards, vols et problèmes divers sur les chantiers mais aussi pour faciliter les procédures administratives.
Depuis des années – et pas seulement en Italie – les subventions aux énergies renouvelables sont une source de malversations et corruptions diverses ; dès qu’il y a de l’argent public, des gens malhonnêtes en profitent pour s’approprier ce qui provient des impôts des honnêtes gens.

Compte tenu de cette nouvelle alerte:
il serait urgent de faire faire  un audit indépendant des flux financiers de l’éolien comme l’a demandé officiellement à nouveau la  FED au gouvernement et notamment à Lecornu/Hulot

 La vente d’électricité éolienne à EDF représentera  un CA de l’ordre de 2,4 milliards d’euros en 2018  (  12.000 x 2200 h x 90 €)
La CRE   vient d’annonce qu’elle estimait la CSPE  à 7,788 milliards d’euros, soit près de 824 millions d’euros de plus qu’en 2017 (+ 12%)
Elle a déclaré que dans cette CSPE les subventions de l’éolien représenteront  17% du total soit 1, 3 milliards d’euros

En étant cynique ont pourrait  faire un raccourci et dire que 54% de l’argent de l’éolien »  vient de subventions publiques

Quatre Questions au gouvernement 

 1) A-t-on vérifié qu’il n’existait pas  de fonds financiers situés dans des paradis fiscaux   soit en amont pour prêter de l’argent destiné à  investir dans les parcs éoliens ultra subventionnés par l’argent public,    soit en aval pour récupérer de l’argent ,  qui irrigueraient la myriade de sociétés sans capital qui vendent en France  l’électricité éolienne à EDF pour 2,4 milliards d’euros

2) S’est-t-on assuré et par  quels moyens qu’il n’existait  pas de corruption, nationale et locale, de blanchiment,  de fonds utilisés pour de trafic d’armes ou de l’argent du crime?

3) A-t-on fait une étude de tous les circuits des redevances, a -t-on vérifié que des   sociétés de conseils  diverses n’émettaient pas   de fausses factures pour des études injustifiées, ,  qu’il n’y avait  pas de fausses commissions ou des retro-commissions ?

4) Connait-on  l’évolution des patrimoines des principaux acteurs de l’éolien en France?

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président Fédération Environnement Durable